Toilettes sèches : présentation

Les toilettes sèches n’utilisent pas d’eau : le plus grand et les plus simple des gestes écologiques !

Mais qu’est-ce que c’est, des toilettes sèches ?

Non, ce n’est pas le trou au fond du jardin de nos grand-parents. Les toilettes sèches se différencient des toilettes à chasse d’eau par le simple fait qu’elles n’utilisent pas d’eau. A la place, on recouvre les déjections d’une litière sèche carbonée. Tout ce qui est disponible localement convient : sciure de bois, copeaux, paille ou foin séché et broyé.
C’est simple, propre et sans odeur.

Photo : enquête Galès

Pourquoi utiliser des toilettes sèches ?

Source : enquête BessonParce que c’est chimiquement logique !

Nos déjections sont surtout constituées d’azote, de phosphore et de carbone. Ces éléments ont des cycles terrestres, c’est à dire que leur recyclage doit être réalisé par compostage afin d’être rendus à la terre pour l’enrichir. Mêler les déjections (humaines ou animales) avec l’eau est une erreur et un non-sens écologique sans précédent.

Parce que l’eau est précieuse, qu’il faut mieux l’utiliser et la protéger

C’est de l’eau potable qui est utilisée à raison d’une moyenne de 40 litres/habitant/jour pour « chasser  » nos déjections. Cette mauvaise gestion de la matière organique est à la source de bien des problèmes : épuration lourde et peu efficace (60% de la charge des eaux à épurer provient des toilettes ), dégradations des écosystèmes aquatiques et des eaux souterraines, manque à gagner désastreux pour les sols. Les toilettes sèches n’utilisent pas d’eau et après compostage de la litière, rendent au sol la richesse qu’il nous donne.

C’est le plus grand et le plus simple des gestes écologiques

Alors, comment utiliser des  toilettes sèches ?

Source : enquête Renoux-JuetC’est très simple : une fois nos déjections terminées, on met aussi le papier hygiénique dans la toilette (c’est du carbone), puis on couvre de la litière carbonée mise à disposition. Nous utilisons de la sciure de bois gratuite obtenue auprès d’une scierie locale (attention, ne pas utiliser de bois traité ou exotique afin de ne pas récupérer un compost toxique pour la terre).
Ça ne sent pas : Versée en quantité adaptée, la litière carbonée bloque les fermentations anaérobies et permet le démarrage du compostage.

Tiens, et pourquoi pas une toilette sèche chez vous ?

Source : enquête PineauIl suffit d’encadrer confortablement un seau et de se procurer de la matière sèche fine et carbonée qui sera utilisée comme litière après chaque usage. Quand la toilette est pleine, le vider sur le carré à compost, avec les épluchures de légumes et les déchets du jardin. Une fois plein, le tas de compost est disposé en andain en alternance avec de l’ortie, de la consoude et du fumier animal et recouvert de paille. Laisser mûrir un an et s’en servir au potager ou aux pieds des arbres ou des fleurs.

–>Vous pouvez télécharger ces explications ainsi que les questions fréquentes sur les toilettes sèches dans notre fiche toilettes sèches. N’hésitez pas à l’utiliser, l’afficher, le diffuser autour de vous.

 

.

Comments are closed.